Débutant ? Trouve tes pratiques fetish.

Classé dans : Mon blog | 2

Il arrive fréquemment que des novices réservent une séance domination mais ne savent ni à quoi s’attendre ni me dire ce qu’ils aimeraient ou n’aimerai pas… ils sont curieux et arrivent les mains dans les poches en séance webcam. En séance réel généralement les soumis connaissent déjà leur limites.

D’autres me contacte en m’expliquant aimer être un objet, un chien docile … mais ne se pensent pas du tout soumis car ils refusent l’anal ou le fouet.

Laissez-moi vous dire qu’il y a autant de soumis que de pratiques !

Et heureusement d’ailleurs, car imaginez l’ennuie pour les dominatrices si elles devaient toujours avoir les même pratiques avec tous leur soumis !

Rien que l’attitude de la Maîtresse … elle peut être différente avec chaque soumis. Je ressens de la douceur et de l’excitation pour Sissy Gwen, je suis douce mais sévère avec soumis Charly, je suis hard et intransigeante avec soumis Dan, je suis perverse avec soumis Dorian, je suis joueuse avec Sissy Sabrina, je suis coquine avec soumis Kevin, je suis sans cœur avec soumis Eric, je suis profiteuse et capricieuse avec soumis Vincent.

Je cite ces soumis la, car je les connaît bien, nous avons défini une relation bien particulière ensemble… mais elles sont toutes extrêmement différentes. Le seul point commun parmi ces relations, c’est que je suis dominante et qu’ils sont mes soumis.

D’ailleurs je déteste les soumis jaloux ! La jalousie est un luxe que je ne leur permet pas. C’est comme être jaloux avec un ami qui aurai d’autres amis. C’est égoïste et ridicule … et je ne l’accepte pas!

Avant toute chose un soumis doit soigner sa façon d’agir lors de la séance. Il n’est arrivé parfois qu’un soumis sourit, voir éclate de rire lorsque je lui ordonne quelque chose… il n’y a rien de pire pour me faire passer un mauvais moment et me faire perdre toutes envies !

Je comprends que certains veulent essayer le BDSM car c’est tendance … mais si on ne le prends pas au sérieux, le jeu perd tout son sens !

Soignes ton comportement :

Voila quelques points à revoir sur le comportement de certains soumis :

  • Le vouvoiement est important, il ne faut pas le négliger !
  • Ta posture ! Baisses les yeux, agenouille-toi. Si tu es hautain ou que tu fais des choses salaces, sexistes voir misogyne … la séance prendra fin. Ce serai dommage non ?
  • Quand une pratique ne te plait pas, dit le clairement, ne te braque pas, ne te sauve pas de la séance…
  • Inutile de quémander sans arrêt une rencontre, un nude, une sexe cam ! Jamais je n’ai cédé à un lourd… bien au contraire ! Me demander chaque mois pour venir boire un verre, manger au restaurant ou me masser les pieds. Tu imagines bien que j’ai l’embarras du choix et que je n’attends pas qu’on me propose, je convoque directement !
  • Oses communiquer avec ta Maîtresse. C’est important pour améliorer la relation, créer de nouvelles choses. Exprime toi avec respect c’est tout ce que je demande.
  • Lâcher-prise !!! Voir un soumis regarder son téléphone de peur de louper un appel, faire son ménage des qu’une goutte tombe sur le carrelage… quitte à interrompre la séance 10-15 fois … Se poser trop de question. Des fois après quelques semaines de suivis, certains soumis me demande ce que je compte faire d’eux dans les mois à venir. Heuuuu on ne va pas se marier déjà… On prends du bon temps ensemble. Je te forme pour devenir un merveilleux soumis / sissy. Pas besoin de te mettre la pression, je ne te demanderai pas de me faire un bébé 🙂 Le but de la domination c’est aussi de lâcher-prise, le soumis à une position confortable psychologiquement car il n’a pas besoin de réfléchir, il agit seulement sous les ordres de sa Maîtresse !

Tu n’aimes pas l’anal, le fouet, les insultes

Pour être soumis cérébrale ou non, pour aimer le BDSM … il ne faut pas forcément tout aimer !

Il en va de même avec les Maîtres et les Maîtresses, nous avons nos préférences et nos limites.

Je demande souvent une chose à mes soumis. Etre tolèrent envers les autres. Il est important pour moi de ne pas entendre de phrase comme « il est bizarre il aime les chatouilles » ou « il est crade, il mange sa merde … je ne comprendrai jamais ca ».

On ne demande pas de comprendre mais d’accepter que les envies et les fantasmes des autres soit différents… je ne parle pas de certains penchant complètement immoral et impliquant des êtres qui ne sont pas consentant !

Les pratiques BDSM :

Je vais vous parlez des pratiques, mais la liste n’est bien entendu pas complète car elle dépends des envies et de l’imagination de chacun. J’ai essayé d’être aussi complète que possible.

  • Jeux de fessées : On est dans une pratique on ne peux plus classique, cependant tous les soumis n’en sont pas adepte. Que ce soit à la main, au paddle, à la cravache, à la cuillère en bois ou au fouet, j’aime utiliser ce genre de jeux en début de séance pour mettre mon soumis en condition mais je l’utilise aussi comme punition. En séance à distance, certains soumis doivent rester discret, et je comprends que cette pratique assez bruyante ne peux pas être réalisée.
  • Jeux d’aiguilles : Il y a du soft comme les pinces griffes et la roulettes « crantée » que j’aime tant. Comme du hard, comme transpercer les tétons, les testicules, et coudre l’anus ou le gland, je n’aime pas du tout ce genre de pratiques, cela ne m’apporte pas de plaisir, et fait donc partie des pratiques que je ne propose pas à mes soumis.
  • Pénétration anale : Plug, rosebud, gode, stimulateur de prostate, strapon… En bois, en verre, en silicone, en métal. De toutes les tailles, formes et couleurs. Avec ou sans vibreur … il y en a pour tous les goûts ! Pour débuter l’anal il faut en avoir envie, te forcer ou être obligé à le faire ne fera que te stressé et la pénétration ne te procureras aucun plaisir. Je pratique l’anal en séance à condition que mes soumis y soit également ouvert.
  • Electro-stimulation : Une pratique que j’adore, surtout avec soumis Dorian et soumis Karim. Souvent on me demande si c’est une pratique qui fait mal… en fait cette pratique peut autant donner du plaisir que de la souffrance. Ça dépends de ce que la Maîtresse décide.
  • Bondage : Cette pratique est idéale pour asservir totalement son esclave mais je préfère voir mon esclave ramper volontairement à mes pieds. J’aime aussi beaucoup le bondage sur le sexe et les couilles, bien serré !
  • Torture des tétons : Cette zone érogène à tendance à donner beaucoup de plaisir, autant dans les caresses que dans la torture… en fonction des goûts de chacun. Plusieurs accessoires peuvent être utiliser sur cette zone : pinces, poids, roulette crantée, mais aussi la cire de bougie.
  • Torture des testicules : Pour les adeptes de la douleurs mais aussi pour le fantasme de l’émasculation. Les accessoires et manières de procéder dépendent de la Maîtresse.
  • Relation dom / soum : Pour les suivis d’une semaine, d’un mois, de plusieurs années …
  • Exhibition : En club, en soirée privée, sur twitter, sur un site de webcam en live…
  • La chasteté : La chasteté permet de mieux contrôler son esclave. En général, l’esclave est beaucoup plus docile lorsque sa Maîtresse le contrôle sexuellement. C’est frustrant et excitant à la fois et cela permet de découvrir d’autres moyens de prendre du plaisir.
  • Uro / Scato : Cette pratique crade et extrême peut rendre certains soumis complètement excité… rien que d’y penser ! Il faut prendre en compte que même si l’uro représente peu de danger, le scato lui comporte plus de risque !

Féminisation :

Un chapitre tout particulier sur la féminisation que j’affectionne tant. C’est un sujet qui me passionne. Surement car je suis moi même très féminine, rien de me fait plus plaisir qu’un budget illimité chez Sephora, Birchbox ou Zalando 🙂

  • Travestissement forcé : Cette pratique est exercée pour humilier son soumis. L’humiliation créé une excitation particulière et des jeux en découlerons naturellement en fonction de la Maîtresse.
  • Féminisation / sissyfication : Contrairement au travestissement forcé, le soumis féminisé est souvent transformé en Sissy lors de suivis longue duré.
  • Sissyfication sur le long terme : En contrat suivis avec une Maîtresse passionné par la féminisation, la sissy se verra dicter une manière de vivre, d’agir, de se vêtir et de se comporter des lors ou la sissy sera seule chez elle, elle devra être féminine.

Le soumis ne jouit pas ? :

Encore une fois, tout dépends de la relation. Cela dépends de la Maîtresse et également du soumis.

Par exemple, quand je demande à mon alpha d’aller faire les courses, puis de me préparer un dîner … il ne s’attends pas à une branlette ou du sexe mais il prends quand même plaisir à sa conditions de soumis! C’est un peu comme des préliminaires pour nous.

Alors que si je lui dis « fout toi à poil, retire ta cage et passe l’aspirateur complètement nu », il peut s’attendre à ce que je le baise peu de temps après.

Il m’arrive de m’installer sur le fauteuil, de le garder en cage à genou face à moi, pour me masturber devant lui … et lui, n’a rien du coup sauf le plaisir immense de me regarder et de me savoir excitée par le fait de le contrôler et de lui interdire la jouissance.

Je ne sais pas pourquoi certains soumis pensent que l’orgasme et la masturbation serai interdites … qui plus est, la maîtresse connait les envies de son soumis si ils communiquent ensemble correctement.

Certains soumis demandent empressement de garder les couilles pleines, d’autres exigent l’orgasme en fin de séance et puis certains sont juste excités que ce soit la Maîtresse qui choisie.

Comment débuter dans le BDSM ?

Cette question revient souvent, et pourtant la seule chose dont tu as besoin pour te lancer dans le BDSM, c’est un/une partenaire de jeux.

En effet, les accessoires peuvent être détourné.

Envie de tester le bondage des couilles ? Un lacet fait l’affaire !

Envie de tester le milking (massage de la prostate) ? Un doigt fait l’affaire … mais il faut les conseils d’une Maîtresse d’expérience.

Envie de tester la purge des couilles ? Ta main suffira pour te branler mais encore une fois les conseils d’une Maîtresse sont nécessaire !

Envie de tester les jeux de fessées ? Une ceinture, ta main, une cuillère en bois ou une planche à découpé avec un manche seront parfait. Les bricoleurs peuvent se fabriquer un paddle avec une latte en bois !

Envie d’essayer la frustration ? L’humiliation ? Le contrôle ? La branlette guidée ? Le scato ? … la aussi, la Maîtresse est nécessaire, mais pas le matériel !

Voila, je pense avoir fait le tour de la question, n’hésitez pas à commenter et à partager mon article.

Suivre Maîtresse Anna:

Maîtresse Anna, dominatrice avec plus de 10 ans d'expérience. Je me spécialise dans bien des pratiques... oseras tu venir les découvrir ?

2 Responses

  1. Maîtresse Anna

    Bonjour,
    Tout dépends du soumis et de la sissy … certains aiment l’humiliation qu’apporte la saleté, d’autre aiment les pratiques scato et certaines sissy, notamment les sissy doll se doivent d’être d’une hygiène irréprochable.
    Comme je le dis, il y a autant de soumis que de pratique et aucune pratique n’est obligatoire.
    Concernant les séances réelles, le soumis est souvent obligé de faire un lavement avant la séance, mise à part lors d’une séance scato bien entendu.
    En espérant avoir répondu à ta question.
    Maîtresse Anna

  2. Landmark

    Bonjour Maitresse Anna,
    La pratique du ou des lavements doivent elles être nécessaires pour les soumis (à mon avis seulement). La sissy lambda devant être aussi propre à l’extérieure qu’à l’intérieur, je voudrais savoir si vous pratiquez cela sur vos soumis pendant les séances ou préalablement effectué par les sissy…?

Laisser un commentaire à Maîtresse Anna

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.